Jardin Jean Moulin

Situé sur le site de  l’ancienne teinturerie « Pierre et Jean Tiberghien », le Jardin Jean Moulin fait partie intégrante du projet « Maisons en Ville » (construction d’une cinquantaine de maisons de ville nouvelle génération dans le quartier de la Blanche-Porte). Visite...

Horaires d'ouverture :

  • Du 15 mars au 31 octobre : lundi à vendredi de 8h à 21h30, samedi de 9h à 21h30, dimanche et jours fériés de 10h à 20h30
  • Du 1er novembre au 14 mars : lundi à vendredi de 8h à 18h30, samedi de 9h à 18h30, dimanche et jours fériés de 10h à 18h30.

De bonnes raisons de le découvrir…

Le Jardin Jean Moulin est composé de différents espaces, favorisant la promenade et la pause urbaine :

  • Esplanade de repos composée d'un belvédère, pourvu de bancs et de chaises, d’un espace engazonné, des jardins "du haut", avec des pelouses, des massifs de géraniums vivaces, d’euphorbes, d’arbustes divers. Cet espace est la partie la plus horticole du jardin Jean Moulin.
  • Une aire de jeux : espace ludique composé de divers jeux d’extérieur destinés aux enfants de 2 à 12 ans.
  • La prairie et la mare, lieu privilégié pour la sensibilisation à l'environnement : Une zone humide alimentée par les eaux pluviales provenant des maisons avoisinantes, constitue le principal espace de nature au milieu du parc. La mare est couverte d’iris et de nénuphars, visibles en se promenant sur le platelage métallique et parcourant une zone arbustive diversifiée.

Un peu de botanique…

Plantation de bambous de six variétés différentes, noue plantée d’agapanthes, de graminées et de zelkovas.

Arbustes : aesculus, choisya, ilex, philadelphus, lonicera, saule, cornus, syringas. La plaine est plantée de nothofagus, nyssa. Taxodiums et différents bouleaux aux écorces variées.

Plantes vivaces : veronica, gunnera, aconite, epilobium, lythium, ligularia.

La ville de Tourcoing a intégré la composante environnementale dans l'entretien de ses espaces verts avec la mise en place de la gestion différenciée. Par exemple : limitation de traitements phytosanitaires, utilisation de composants naturels (larves d’insectes, coccinelles…), tonte de la pelouse moins régulière... Plusieurs espèces qui avaient disparu de nos espaces verts sont à nouveau présentes (hérissons, libellules, petits rongeurs, etc…).