Galerie de photos / Vidéos

Retrouvez les temps forts du Conservatoire en images...

Orchestre d'improvisation du CRD de Tourcoing

À la manière du Grand Orchestre de Muzzix, Christian Pruvost initie les élèves du département Jazz du Conservatoire de Tourcoing à l’improvisation collective dirigée. Cette nouveauté pour eux porte un nom : la conduction. Anglicisme désignant la direction d’orchestre, il exprime en français non seulement la transmission de la chaleur ou de l’électricité dans un corps conducteur, mais aussi, dans le langage médical, la propagation de l’influx nerveux.
Selon Lawrence D. Butch Morris, la conduction (ou improvisation dirigée) est un moyen par lequel le « conductor » (littéralement, le « chef » d’orchestre) peut composer, (ré)orchestrer, arranger et sculpter à partir d’une musique écrite ou non.

Ils sont sur la scène du Conservatoire mardi 10 mars 2020 à 19h.

Croiser le regard du lion

Le CRD de Tourcoing et deux groupes d’enseignants se sont engagés avec l’ESMD[1] dans deux projets d’éducation artistique et culturelle financés par la DRAC des Hauts de France.

À partir des récits mythiques qui traversent les pays et des histoires racontées par les enfants des écoles de Tourcoing, les artistes élaboreront une forme hybride où se rencontrent poésie et musique, théâtre et chanson, mixage en direct et création live. Il s’agit d’inventer ici et maintenant le rituel dont le public est le héros.

Anne-Frédérique Bourget, Jérémie Ternoy, Hugues Rousé, professeurs du CRD, avec l’aide et les conseils artistiques de Shacha (Shaghayegh Beheshti du Théâtre du Soleil à Vincennes).

[1] ESMD : Ecole Supérieure Musique et Danse

Cabine d'essayage

Le CRD de Tourcoing et deux groupes d’enseignants se sont engagés avec l’ESMD[1] dans deux projets d’éducation artistique et culturelle financés par la DRAC des Hauts de France.

Voici l'intrigue : "En parties séparées, les trois instruments cherchent avec qui s'accorder. Faute de savoir comment changer leur partition pour mieux s'accorder avec les autres, ils sollicitent l'aide des auditeurs qui, dès lors, deviennent compositeurs. Le concert est jalonné par des croisements incongrus de parties séparées, ce n'est qu'à la fin que le trio joue une œuvre écrite pour les trois instruments : Music for fun d'Indra Rise (compositrice danoise).

Stéphanie Mouchet, Pierre Pouillaude, Camille Salomé - Conseils artistiques : David Christoffel - Réalisation : Bénédicte Alloing

[1] ESMD : Ecole Supérieure Musique et Danse