Rodin, Brancusi, Carl Andre...

Rodin, Brancusi,Carl Andre… le Socle : c'est l’événement de cette rentrée à Tourcoing. C’est une toute nouvelle exposition, inédite, présentée jusqu'au 8 janvier au MUba Eugène Leroy. Les œuvres d’Auguste Rodin rencontreront celles de Constantin Brancusi et de Carl Andre, trois artistes qui ont bouleversé l’histoire de la sculpture.

Ouverture de guillemets « Le MUba avec sa nouvelle exposition interrogeant le rapport entre la sculpture et son socle, accueille notamment des œuvres de Rodin dont on commémore cette année le centenaire de la mort et de Brancusi. C’est un plaisir toujours renouvelé de pouvoir mettre à la portée de chaque tourquennois des artistes majeurs de l’histoire de l’art ! »
Peter Maenhout,
Adjoint chargé de la Culture et du Patrimoine

1917 / 2017 : 100 Ans

Dans le monde entier  

Cette année 2017 marque le centenaire de la disparition du sculpteur Rodin.
A cette occasion, ses œuvres sont actuellement présentées dans des musées de renommée internationale. A Paris bien sûr, au musée Rodin ou au musée des Beaux Arts de Lyon, mais aussi à Chicago, à Cleveland ou encore au Métropolitan Muséum de New York.

Au Muba à Tourcoing

Et puis, une quinzaine d’œuvres est arrivée la semaine dernière au MUba de Tourcoing pour une exposition exceptionnelle consacrée à trois artistes de renommée international : Rodin, Brancusi et Carl André.
Après Chagall en 2016, c’est donc au tour d’Auguste Rodin d’être accueilli à Tourcoing. 

Parmi les œuvres présentées, on ne peut passer à côté des deux Bourgeois de Calais en bronze que l’on pourra d’ailleurs découvrir depuis la rue, lorsque les portes du musée seront ouvertes. Une entrée majestueuse chez un artiste, pour qui, le fait d’isoler des morceaux de différentes sculptures, est l’occasion d’en créer une nouvelle en les associant. Ainsi, un pied associé à une tête devient une oeuvre à part entière.

Cette exposition, jusqu’au 8 janvier 2018, propose de mettre en perspective l’oeuvre en elle-même associée à son socle. Jusqu’à l’époque moderne, le socle était purement fonctionnel même si son style s’adaptait à la sculpture qu’il sacralisait. Remise en cause du socle chez Rodin, il devient une sculpture à part entière chez Constantin Brancusi (Hobita, Roumanie 1876 – Paris, 1957). C’est d’ailleurs « La Colonne sans fin » de Brancusi qui a particulièrement retenu l’attention de Carl André (Quincy, Massachusetts, Etats-Unis, 1935), sculpture que Brancusi a produite dans de nombreuses versions pendant toute sa vie. C’est la répétition d’un motif simple qui a intéressé Carl André. 

Enfin, cette exposition inédite, sera aussi le moment idéal pour découvrir d’autres artistes comme Giacometti, Matisse ou Trenkwalder.

Rodin Brancusi Carl André ... Le Socle

Exposition jusqu’au 8 janvier 2018
Vernissage de l’exposition : le samedi 14 octobre à 11h30
Muba Eugène Leroy - 2, rue Paul Doumer
www.muba-tourcoing.fr